Rechercher dans Tribulations Bretonnes

Chargement...

jeudi 21 mai 2015

Is everyone hanging out without me? de/by Mindy Kaling

J'ai une certaine passion pour Mindy Kaling (et par "passion" je veux dire que je regarde sa sérier, la suis sur Twitter, Instagram et je viens de lire son livre... ok, à ce stade, on peut commencer à parler d'obsession).

Mindy Kaling n'est pas très connue en France mais, regardant pléthore de séries américaines, je l'ai découverte dans The Office puis ai enchaîné avec The Mindy Project (série qui vient d'être annulée après 3 saisons mais sera peut-être reprise sur Hulu). Son personnage dans The Mindy Project est moi en pire en terme d'égocentrisme (j'en ai déjà parlé). Bref, si cette série ne survit pas, qui va me servir de mentor???

Son personnage de Mindy Lahiri est juste mon idole: "Shopping is my cardio // It' so weird being my own role model // Sometimes you just have to put on lipgloss and pretend to be psyched // I am a hot, smart woman, with an ass that doesn't quit // If I'm going to be a mess, I might as well be a hot mess // I have the right to life, liberty and chicken wings."

En allant à Barnes & Noble l'été dernier aux Etats-Unis, je suis tombée sur son livre Is everyone hanging out without me? (and other concerns), et donc évidemment, je l'ai acheté! Elle y raconte avec beaucoup d'humour son enfance jusqu'à son arrivée à Hollywood. C'est drôle, plein de sentiments et d'auto-dérision! Bien sûr, comme c'est une autobiographie, si vous ne connaissez pas ou ne vous intéressez pas à Mindy Kaling, pas la peine de lire ce livre. Mon avis est de toute évidence extrêmement subjectif!

N.B.: ce trésor de livre n'est pas traduit en français [insérer une grimace triste].

--------------------------------------------------

I have quite a passion for Mindy Kaling. I say "passion" because I think the fact that I am following her on Twitter, Instagram, watch religiously her TV show and have now read her book goes well beyond a simple "girl-crush". Heck, we may as well talk about "obsession".

Mindy Kaling is not very well know in France, but since I watch a lot of American TV shows, I discovered her in The Office and then started watching The Mindy Project. Her character in The Mindy Project is basically me in worst on the self-centeredness level. But the TV show got cancelled (unless...Hulu?) so who will be my mentor?

The character of Mindy Lahiri is pretty much my idol: "Shopping is my cardio // It' so weird being my own role model // Sometimes you just have to put on lipgloss and pretend to be psyched // I am a hot, smart woman, with an ass that doesn't quit // If I'm going to be a mess, I might as well be a hot mess // I have the right to life, liberty and chicken wings."

Last summer at Barnes & Noble,I saw her book Is everyone hanging out without me? (and other concerns), and it was an evidence: I had to buy it! She talks about her childhood until her arrival in Hollywood with a lot of humor. It is very funny, full of feelings and self-mockery. Of course, since it is autobiographical, if you do not know or care about Mindy Kaling, reading this book is not worth it. My own opinion is quite biased for this one!



http://smithsonianapa.org/bookdragon/wp-content/uploads/sites/10/2014/11/Is-Everyone-Hanging-Out-Without-Me.jpg


Citations // Quotes (j'aurais pu vous réécrire tout le livre // I could have quoted the whole book):

- "One friend with whom you have a lot in common is better than three with whom you struggle to find things to talk about" (p.43)

- "It was populated mostly by middle-aged lesbian couples who had taken on the noble challenge of gentrifying the neighborhood." (p.52)

- "It was October 2001 and I lived in New York City. I was twenty-two. I, like many of my female friends, suffered from a strange combination of post 9/11 anxiety and height-of-Sex-and-the-City anxiety." (p.66)

- "This was the height of Bennifer. [...] I think it's also easy to forget that Bennifer created the trend of blended celebrity couple name. Without it we wouldn't have Brangelina or Tomkat, or even the less used Jabrobra (James Brolin and Barbara Streisand)." (p.86)

- "Everyone has a momentwhen they discover they love Amy Poehler." (p.130)

- "My mom and I went to go see The Help, and during the movie I noticed her starting tearing up. It was such a rare sight, I started to as well. Soon we were both weeping so hard it was as though we'd been black maids in Jim Crow-era Mississippi and the movie had hit too close to home. People were weirded out." (p.172)


dimanche 17 mai 2015

Muffins flocons d'avoine-lait de coco / Oatmeal and coconut milk muffins

Alors là, je ne vous cache pas que cette recette sélectionnée au pif sur internet a juste été une réussite totale! Première surprise par le résultat vu que j'avais modifié quelques ingrédients, je crois que ces muffins ont été la partie la plus appréciée d'un brunch que j'ai préparé pour des amies il y a deux semaines. Par contre, vu mes antécédents de "première fois réussie, deuxième essai raté" en cuisine, je ne sais pas si je réussirai à ré obtenir la perfection de cette recette nouvellement testée. Mais sans plus tarder, voici la recette.

-------------------------------

Oh boy, I will not lie when I tell you that this recipe chosen by complete chance on the internet was a smashing success! I was the first surprised by the result since I modified a few ingredients, and I think that the muffins were the favorite part of a brunch I cooked for friends two weeks ago. However, considering my previous "first time is a charm, second time is a drama" in the kitchen, I do not know if I will succeed in getting the perfection of this new recipe again... But without further due, here is the recipe.


Ingrédients (pour environ 12 petits muffins):
- 1 cup farine complète // 1 cup wheat flour
- 1 cup flocons d'avoine // 1 cup oatmeal
- 1 cuillère à café de levure // 1 tsp baking powder
- 1/2 cuillère à café de bicarbonate de soude //1/2 tsp baking soda
- 1 pincée de sel // 1 pinch salt

- 2/3 cup sucre roux // 2/3 brown sugar
- 2 œufs // 2 eggs
- 200mL de lait de coco // 1 cup coconut milk
- 125g de beurre // 1/2 cup butter


Préparation:
- Mélanger les ingrédients secs (farine+flocons d'avoine+sel+bicarbonate de soude+levure) dans un petit saladier // Mix the dry ingredients (flour+oats+salt+baking powder+baking soda) in a little bowl

- Dans un autre saladier mélanger le sucre, les 2 œufs, puis le lait de coco et le beurre fondu // In another bowl mix the sugar, the 2 eggs, then the coconut milk and the melted butter

- Verser progressivement le mélange "sec" dans l'autre mélange et bien mélanger // Progressively pour the "dry" mix into the other mix and stir well

- Prendre un moule à muffins et le beurrer ou mettre des petites caissettes en papier dans les creux // Get a muffin pan and butter the inside or place little form in the tins.

- Remplir à moitié les creux du moule // Half-fill the baking tins

- Enfourner à 160/180° pendant environ 10 minutes (ces données dépendent de votre four), jusqu'à ce que les muffins soient cuits (la pointe d'un couteau doit ressortir sèche) // Put in the oven at 320/356°F for around 10 minutes (this depends on your oven), until the muffins are baked (the tip of the knife has to exit "dry")

- Déguster // Enjoy!




Les muffins obtenus sont super moelleux, pas du tout secs, et possèdent un mini croustillant grâce aux flocons d'avoine. Un vrai délice! // The muffins will be very moist, super soft, and will have a tiny crunchy side thanks to the oats. So delicious!



Le mieux est de les servir avec une bonne compote maison encore tiède, à l'heure du thé. Cela me donne faim rien que d'y penser... // The best would be to serve them with a warm homemade apple sauce, at tea time. This makes me hungry just thinking about it...

jeudi 14 mai 2015

Pas pleurer de Lydie Salvayre

Prix Goncourt 2014, Pas pleurer de Lydie Salvayre traite de la période 1936-1937 en Espagne et entremêle le récit de sa mère et celui (plus court) de George Bernanos - écrivain français exilé à Majorque.

La guerre civile espagnole est un pan de l'histoire européenne qui m'est totalement inconnue et j'étais loin de me douter de la barbarie qui se cachait derrière ces évènements, car de par mes études mon attention s'est plus focalisée sur les évènements qui se passaient en France et en Allemagne à cette époque. C'est étrange de se rendre compte que seule une frontière nous sépare, et pourtant on se retrouve face à une toute autre histoire.

Ce roman traite entre autre du doute de l'engagement (politique, militaire, marital), tant pour Bernanos, Montse ou José, l'oncle de l'auteur. La réalité de la vie et de l'horreur vécue est brutale et provoque ce doute qui traverse chaque personnage dans des domaines différents.

La mise en page est un peu "fouilli" de par un manque de ponctuation - une forme évidemment choisie par l'auteur mais qui, pour moi, a rendu la narration parfois difficile à suivre, notamment dans les dialogues. Cependant, malgré la gravité du sujet, ce roman est très drôle grâce aux interventions en français bancales de la mère de l'auteur (cf. extraits plus bas).

Le thème de la guerre civile espagnole, qui a été pour moi une découverte, allié au ton humoristique de l'écrit font que je vous conseille vraiment de lire Pas pleurer!


http://www.rentree-seuil.com/sites/default/files/ouvrages/couvertures/pas_pleurer.jpg


Extraits:
- L'Histoire ma chérie, est faite de ces enfrontements, les plus cruels de tous et les plus infelices, et aucun des pères du village n'en est prémunisé, pas plus le père de Diego que celui de José, la justice immanente n'obédissant pas aux décrets de la justice des hommes (dit ma mère dans un français aussi sophistiqué qu'énigmatique). (p.43)
- Il faut que tu sais, ma chérie, qu'en une seule semaine, j'avais aumenté mon patrimoine des mots [...]. (p.77)
- Dona Pura était une Sainte Femme à l'air perpétuellement outragé, même lorsqu'elle était calme, mais toute Sainte qu'elle était, elle n'accordait sa christique miséricorde qu'à quelques âmes méritantes et au catholicisme patenté. (p.86)
- Mais pour que tu comprendes bien l'encadènement des faits (me dit ma mère), il faut que tu sais que la violence qui existait entre Diego et José remontait aux années de leur enfance, que je vais te conter dans une fourmilière de détails. (p.171)
- Et bien que dona Pura lui répétât avec une suavité toute chrétienne et plus violente que toutes les violences: Vous êtes chez vous, ma fille, Montse à ses côtés se sentait si peu chez elle qu'il lui prenait régulièrement l'envie d'aller voir ailleurs si elle y était davantage. (p.200)


mardi 12 mai 2015

Fleur marine // Like a flower in the sea

Rien de neuf, mais une nouvelle combinaison. Plus trop convaincue par une jupe achetée l'année dernière en soldes, je l'ai faite raccourcir pour lui redonner une seconde jeunesse (bon, elle était déjà jeune, mais vous m'avez comprise). Associée à un haut ancres marines (ce motif est ma plus grande faiblesse), elle est parfaite pour la demi-saison.

------------------

Nothing new here, but a new mix of clothes. Not really stoked anymore on a skirt I bought last year during the annual summer sales, I had it shortened to give it a new life (even though its first one was not really over). Paired with a top with anchors (this pattern is my biggest weakness), it is perfect for spring.


La pose présentation Powerpoint
The Powerpoint presentation pose

La pose poches, une valeur sûre
The pocket pose, a safe bet

Pose poteau électrique
Utility pole pose

Haut // Top - Urban Outfitters
Jupe // Skirt - Chattawak
Moccassins // Shoes - Jonak


dimanche 10 mai 2015

Courgettes farcies // Stuffed zucchinis

Les courgettes rondes me font complètement craquer. Je les trouve trop mignonnes avec leur petits ventres ronds et dodues (oui, j'ai conscience de parler d'un légume), donc quand j'en ai vues chez mon maraîcher j'ai sauté sur l'occasion. Peu importe que je ne sache pas encore comment j'allais les cuisiner, il fallait que j'en achète (une addiction plus saine que les sacs de luxe, on en conviendra).

L'option de les farcir est rapidement devenue la solution évidente et j'ai de ce fait acheté de la chair à saucisse (le boucher n'avait plus de farce).

---------------------------------

Round zucchinis always steal my heart. I find them so cute with their round and plump little bellies (yes, I do understand I am talking about a vegetable), so when I saw some at the farmers' market I jumped on the occasion. It did not matter that I did not yet know how I was going to cook them, I needed to buy some (a healthier addiction than designer handbags though).

The option to stuff them quickly became the obvious answer and I went to buy some sausage meat.



Ingrédients (pour 2 personnes // for 2 people):
- 2 courgettes rondes // 2 round zucchinis
- de la chair à saucisse ou de la farce (équivalent de 3 chipolatas) // 1 cup of sausage meat
- 1 échalote // 1 shallot
- 1 gousse d'ail // 1 garlic clove


Préparation:

1. Rincer les courgettes, leur couper la tête et les trancher au milieu, puis les vider. // Rinse the zucchinis, cut their head and slice them in the middle, then clean out the inside.



2. Mettre l'intérieur des courgettes, la farce, la gousse d'ail et l'échalote dans un mixeur. // Put the inside of the zucchinis, the sausage stuffing, the garlic clove and the shallot in a blender.




3. Déposer la farce obtenue dans les demi-courgettes. // Fill the half zucchinis with this new stuffing.




4. Mettre au four à 160° jusqu'à ce que la farce soit cuite. // Put in the oven at 320°F until the stuffing and zucchinis are cooked.


Le fait de mixer l'intérieur de la courgette à la farce donne un rendu moelleux et homogène. // When you mix the inside of the zucchinis with the sausage stuffing, it results in a more moist and homogeneous stuffing.

Bon appétit!